Blog de Pierre-Valéry Archassal

H comme Herold, le sauveur des arts

Louis Joseph Ferdinand Herold, compositeur de musique.

« Vous parlerai-je aussi, Monseigneur, d’un voyage presque forcé que j’ai entrepris et terminai heureusement en 1821 dans un moment où les passages étaient fort difficiles en Italie à cause de la guerre de cette époque ; moment où notre théâtre italien était dans un état déplorable par la maladie de Madame Fodor.

Veuillez vous rappeler Monseigneur, que les engagements que j’ai faits à cette époque ont contribué puissamment aux grands succès de ce théâtre ; que j’ai parcouru en quatre mois l’Italie en tous sens, et une partie de l’Allemagne ; que j’ai donné à Monsieur Viotti, alors directeur, des renseignements très étendus et que presque tous les sujets qui forment maintenant la troupe italienne ont été ou engagés ou proposés par moi, et que même dans les engagement que j’ai signés, l’économie la plus stricte a été observée, ce qu’on a pas eu l’art d’imiter depuis ; mais ceci sort de la question (et me conduirait à un sujet qui mériterait un examen tout particulier de développement qu’on ne pourrait mettre sous vos yeux, Monseigneur, que dans le cas où, voyant l’état de langueur où se perd tout doucement certain grand théâtre, votre excellence voudrais remédier efficacement au mal). »

Décoration accordée.

0
0
0
s2smodern
Get more Joomla!® Templates and Joomla!® Forms From Crosstec